Comment je suis devenu père

  • Être père est peut-être affaire de désir, souvent de cheminement,…

    22 Avr
    22 Avr
  • gioia l'accueil du bébéA chaque fois qu’un bébé naît dans la famille de Sonia, tout le monde se précipite à la maternité. Ça doit être épuisant pour les mères, ai-je pensé. Pas tant que ça, m’a expliqué Sonia. Et son témoignage m’a vraiment émue.

    Quand mes enfants sont nés, j’ai chaque fois été bien contente que les visites restent très limitées : j’avais tellement hâte de découvrir ce petit être qui venait de naître chez nous que tout le reste me semblait très secondaire ! Alors quand Sonia m’a raconté ses premiers jours à la maternité, j’ai d’abord été très surprise.

    A peine son bébé était-il né que sa maman était arrivée avec les traditionnels œufs au miel, qu’on sert aux jeunes accouchées. Elle avait été aussitôt suivie par sa belle-mère et ses tantes, qui étaient entrées dans la chambre avec le fameux « Djouez » de lentilles (supposé favoriser la montée et lait et l’allaitement) et le « tavourt », des gâteaux de semoule au miel. Et pour Sonia, quelle joie c’était !

    « Quand une femme vient d’accoucher, elle est sacralisée » m’explique-t-elle : elle a donné la vie, elle est au centre de toutes les attentions et elle est traitée comme une reine, ce qui lui procure une confiance immense dans ses capacités de femme et de mère.

    D’autant qu’au moindre doute, la mère, la tante, ou la cousine partagent leur expérience, évoquent les solutions qu’elles ont mis en place et qui les ont aidées, rient de bon cœur pour dédramatiser les difficultés de démarrage et racontent la joie, le plaisir qu’elles ont eu à nourrir leurs bébés.

    Cette communauté de femmes apporte un soutien sans failles, qui se poursuit bien après le séjour à la maternité. Et devant elles, pas besoin de cacher ses seins, ni de faire la conversation, juste le bonheur de cette naissance et la joie de célébrer le pouvoir des femmes à donner la vie. Bien sûr, Sonia se souvient aussi de la visite des quelques hommes devant lesquels elle se sentait moins libre d’avoir les seins à l’air, mais ils se sont vite retirés.

    Ça doit faire un bien immense, quand on vient juste d’accoucher, qu’on se sent fatiguée ou pas sûre de soi, d’être ainsi galvanisée par un groupe de femmes chaleureuses, vous ne trouvez pas ? J’imagine l’énergie et la confiance qui doivent se dégager d’une telle atmosphère !

    Ceci dit, est ce que toutes les femmes tireraient un même bénéfice d’un tel nombre de visites ?

    Peut-être, peut-être pas … car d’autres mettent en place leur allaitement et l’attachement à leur bébé dans des conditions toutes autres.

    Finalement, l’idéal serait peut-être d’avoir l’occasion de réfléchir aux conditions qui nous semblent les plus propices pour choisir (et faire respecter) la manière dont nous voulons vivre les premiers temps avec notre bébé ?

     

    article écrit par Gaëlle et Valérie

    illustration Gioia Albano

     

    Poursuivez la lecture sur le webzine Parents à Parents

    Parents à Parents Webzine#1

    Et en particulier, l’article sur l’accueil du nouveau-né

    27 Fév
    27 Fév

Nous répondons au plus vite, en général sous 24h.

Merci de nous avoir contacté, à très bientôt !

Enter a Name

Enter a valid Email

Message cannot be empty