Allaiter longtemps : l’expérience d’une psychologue

  • Enceinte de mon premier enfant, je disais que j’allais « essayer d’allaiter« , que j’allaiterai mon bébé  » si j’y arrive, si tout va bien« … Et voilà que six ans plus tard, j’écris sur l’allaitement, et l’allaitement qui dure…
    J’ai tout appris avec mes enfants, grâce à eux, pour eux, à travers eux ; l’allaitement ne m’était pas du tout familier, autour de moi nul exemple.
    Au contraire, j’entendais beaucoup le discours des femmes qui refusent d’allaiter pour que leur conjoint trouve sa place, puisse nourrir le bébé…

    Alors j’ai découvert l’allaitement comme une intense, belle et remuante aventure.
    – intense : dans le temps, et parce que cela m’a fait grandir, prendre conscience des besoins de mes enfants, de mes propres limites, de notre capacité d’adaptation…
    – belle : le sentiment de donner à mes enfants ce dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin
    – remuante : car les débuts furent mouvementés, difficiles parfois : engorgements, mastites, tirage du lait, co-allaitement à mettre en place
    C’est au cours de ce chemin que j’ai réalisé combien de nombreux professionnels ne connaissent rien à l’allaitement, et de fait, concourent à saboter l’allaitement au lieu de l’encourager, de soutenir les familles, de les informer, et ceci du point de vue médical mais aussi psychologique.

    allaitement long sans sevrage Agnes Vigouroux Parents à Parents parentsaparents.frÉtant moi-même psychologue, je suis toujours aussi révoltée lorsque j’ai connaissance d’un discours caricatural sur l’allaitement tenu par un psy ( psychologue, psychanalyste). M. Rufo par exemple n’hésite pas à qualifier l’allaitement de sexuel, alors qu’allaiter ce n’est que répondre aux besoins primaires de l’enfant en lait maternel, en proximité affective et physique, en chaleur, en contact…
    Il conseille aux parents dans ses livres de ne surtout pas dormir avec leurs enfants, de les laisser pleurer… C’est toute une vision de l’enfance imprégnée de violence et d’ignorance quant à l’allaitement.
    Certains parents hésitent à consulter un professionnel de peur que celui-ci ne sursaute en apprenant que leur enfant est encore allaité, de peur qu’il ne cherche pas davantage à comprendre la situation familiale, de peur qu’il ne prône le sevrage …
    On entend encore trop souvent des psy parler « d’enfant collé au sein de sa mère  » comme s’ils imaginaient que l’allaitement d’un bambin ressemble à celui d’un nouveau-né. J’en suis arrivée à constater qu’il est difficile pour beaucoup de personnes de se rendre compte qu’elles ignorent tout de l’allaitement, même lorsque la réalité vient s’opposer à leurs clichés.
    Un jour, alors que mon enfant venait de se servir copieusement lors d’un apéritif devant des invités qui commentaient sa gourmandise, on m’a dit « il tète encore ? Mais alors il ne mange pas ? » Le cliché du bébé allaité s’était immédiatement superposé à la réalité du bambin allaité et diversifié dans son alimentation.

    allaitement long sans sevrage Agnes Vigouroux Parents à Parents parentsaparents.fr
    J’ai donc commencé, dans mon ouvrage, à reprendre les principales théories psy du développement de l’enfant pour les expliquer puis les confronter à la réalité de l’allaitement. S. Freud, par exemple, n’a jamais, à ma connaissance, dénigré l’allaitement ; au contraire il en parle comme d’une activité essentielle pour l’enfant. L’allaitement serait selon ses écrits le premier mode d’attachement à un objet d’amour, c’est-à-dire à une personne avec laquelle l’enfant tisse une relation et se construit.
    Je pense que la plupart des psy ne connaissent pas l’allaitement, mais encore moins l’allaitement qui dure ; le sevrage étant placé le plus souvent comme une étape absolument nécessaire au développement de l’enfant !
    Beaucoup de professionnels considèrent en effet la frustration comme un élément vital à l’enfant pour se construire, et postulent que sans sevrage, il n’y a pas de frustration. C. Halmos, par exemple, développe ces notions, mais il suffit de regarder un petit enfant évoluer pour constater à quel point la vie en soi est pleine de frustrations ! Dès lors, pourquoi vouloir à tout prix priver l’enfant de ce qui le nourrit, l’apaise, le réconforte ?
    Penser donc qu’allaiter plusieurs années sans sevrage précoce concourt à l’épanouissement et à l’équilibre de l’enfant constitue en soi un tout nouveau paradigme pour de nombreux professionnels…
    Alors qu’on entend beaucoup parler de coach pour adultes, de quête d’épanouissement, de course au bonheur, il me parait vital de regarder nos bébés et de penser d’abord à eux, de repenser le credo de l’autonomisation à tout prix, de la séparation précoce… Faisons leur d’abord confiance, apprenons à les écouter, et accompagnons les familles sur ce chemin au lieu de s’ériger en professionnels « qui savent »

    allaitement long expliqué à mon psy Agnes vigouroux Parents à Parents

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Article écrit par Agnès Vigouroux

    Retrouver son livre aux éditions du Hêtre

    Illustrations : Gioia Albano

     

    03 Fév
    03 Fév

Nous répondons au plus vite, en général sous 24h.

Merci de nous avoir contacté, à très bientôt !

Enter a Name

Enter a valid Email

Message cannot be empty