Se réveiller la nuit : et si c’était naturel ?

  • Regards croisés sur le sommeil

    Yoann Lambert

    Il est fort possible que nous ne soyons pas faits pour dormir une nuit complète sans interruption : c’est l’analyse que propose Roger Ekrich, anthropologue et Professeur d’histoire à l’Institut Universitaire Polytechnique de Virginie. Avant l’ère industrielle, en effet, les gens dormaient pas d’une traite ! D’après son étude, l’insomnie du milieu de la nuit n’aurait rien d’anormal. Au contraire…

     

    Le sommeil avant l’éclairage électrique

    Avant le développement massif de l’électricité et de l’éclairage artificiel, le sommeil était divisé en plusieurs parties: un premier temps qui débutait une fois la nuit tombée, une heure ou deux après le coucher du soleil, et durait environ quatre heures ; suivait un temps d’éveil d’une paire d’heures, après laquelle tout le monde retournait se coucher pour quatre nouvelles heures. La période d’éveil nocturne était propice à des activités variées : intimité sexuelle, contemplation, prière, visites aux voisins et à la famille,… Curieusement, les anthropologues observent des pratiques similaires de « sommeil fragmenté » dans certains tribus africaines qui n’utilisent pas d’éclairage artificiel.

     

    D’après Roger Ekrich, ce sommeil en deux temps serait même mieux accordé à notre rythme circadien et au milieu dans lequel nous vivons. Au début des années 1990, Thomas A. Wehr, chercheur et scientifique émérite à l’Institut National de Santé Mentale, et ses collègues firent une expérience intéressante. Au lieu d’exposer un groupe d’hommes en bonne santé à seize heures de lumière et huit heures de nuit (ce qui correspond globalement à notre rythme actuel), ils leur ont imposé 10 heures de lumière et 14 heures de nuit (ce qui correspond peu ou prou au rythme naturel jour/nuit en hiver). Résultat : ce groupe d’hommes a spontanément adopté un rythme de sommeil en deux périodes de quatre heures, entrecoupées par une phase d’éveil d’une à trois heures.

    Les fonctions bénéfiques des réveils nocturnes

    D’après la chercheuse Mary Carskadon, ce temps de réveil pourrait bien avoir une fonction bénéfique à l’homme, qui manquerait à nos vies trépidantes.

    Illustration : Yoann Lambert

    Lisez la suite ici

    Regards croisés sur le sommeil : en finir avec ses soucis de sommeil, sommeil bébés, ados, adultes, insomnies, peur du soir, réveils nocturnes, cauchemars pour Parents à Parents

    05 Fév
    05 Fév

Nous répondons au plus vite, en général sous 24h.

Merci de nous avoir contacté, à très bientôt !

Enter a Name

Enter a valid Email

Message cannot be empty